traque du brochet - vendredi 10 mars

Je suis sur la route pour rejoindre un de mes coins de pêche préféré, et les deux heures de trajet pour l'atteindre me laisse tout le temps de gamberger sur les différentes stratégies à adopter.
Première constatation, ça ne devrait pas être une journée favorable : pleine lune, pas un pet de vent, et une température de 0 degré au levé du soleil.
Les derniers kilomètres se déroulent dans une vision assez surnaturelle, une épaisse couverture de brume dissimule toute la route, cela jusqu'à la mi hauteur de mes portières. J'ai l'impression d'être sur un vaisseau surfant les nuages.
Le soleil est levé depuis un bon quart d'heure quand je descend de la voiture pour poser les pieds dans l'herbe crissante, c'est tout givré.

170310_p_che_brochet_00_pike_fishing

Le temps passe vite, le soleil prend de la force et m'oblige à enlever une couche de vetement mais réveille aussi le poisson.
Je prends une bonne châtaigne dans la canne, j'y réponds par un ferrage adapté. Le brochet bien gras se bat bien, je l'amène à mes pieds pour le décrocher, mais je m'emberlificote dans ma soie et ma prise ne demande pas la permission de prendre la poudre d'escampette à cause de mon bas de ligne détendu.
Bon, je considère que ça me fait un poisson, les émotions étaient présentes.

Un autre poisson bien raté par la délicatesse de son attaque entame ma politesse et se traduit par un énorme vilain mot !!!

Quelques instants plus tard, après les chalets sur l'eau,  j'ai à nouveau une très belle attaque bien franche. Le ferrage réussi me permet d'échouer un 65cm trop gourmand. Il a carrément englouti mon grand streamer. La pointe de l'hameçon ressort par son ouïe sans être piquée dans quoique ce soit, et mon agrafe dépasse à peine de son bec. J'ouvre donc celle ci en faisant attention aux dents pointues et fait ressortir le streamer par l'ouïe.

Pas facile avec les fibres qui accrochent.

170310_p_che_brochet_01_Pike_fish

C'est la mi journée. Quel changement de température avec le zéro degré quand je m'équipais, une vrai journée printanière. Le maniement du fouet et un régal, toutes les directions sont abordables sans contraintes avec l'absence de vent. Calme plat.  L'eau cristalline ressemble à un miroir.
J'aborde  sous tous les angles une vieille barque à moitié coulée juxtaposée à un vestige de massif de roseaux. "LE POST"
J'ai bien fais d'insister, une bonne quinzaine de lancés avec une alternance de différentes mouches.

Et c'est encore mon long streamer rose à tête "moule à muffins" qui séduira un snoek.

170310_streamer_pike

Il me fait une méchante attaque. Ce qui est chouette dans ces bonnes conditions de visibilité, aidée par des lunettes polarisantes, c'est de voir le poisson suivre et préparer son attaque. Primordial de ne pas stresser et ferrer trop tôt.
Là, j'assure. Il est bien piquer, et je dois bien le brider pour éviter un décrochage (toujours sans d'ardillon)
Photo, et hop retour dans son milieu.

170310_p_che_brochet_02_pike_fishing

Je continue ma traque au delà du point habituel, deux poissons ratés me font comprendre qu'il est peut être temps de faire demi tour.
Un poisson très actif m'énerve quelque peu. Il tape violemment à plusieurs reprises sur mes alternances de mouches. A chaque fois c'est sauvage, mais du bout des dents, et dans les fibres de queue comme souvent avec ces poissons sur péchés.
C'est aussi la première fois que j'assiste à une chasse peu commune. Le bec furieux qui fait le dauphin à la poursuite d'une poule d'eau adulte qui courre sur la surface dans un raffut pas possible.
Je me froisse moi même en étant devenu un assez puriste moucheur ! Celui la, je veux à tout prix le piquer.
Je dégaine ma canne casting en bandoulière, je le pressentais hein. J'arme d'un "swim pike" non pas "Biwaa", mais un "Ali" (6 €)
Le résultat ne se fait pas attendre. Un long lancé pour ratisser un max car l'animal bouge beaucoup, et à mi course du premier ramener, bang, pendu !!!
Il est de belle taille et très bagarreur. Je parviens à le décrocher en le laissant dans l'eau, il en a bien bavé.

170310 pêche brochet 03 pike fishing         170310 pêche brochet 03 Pike fish

 

Changement de poste après une collation et 5mn de repos.
Un petit fossé assez fraîchement curé bordé de buissons et des rares trouées, le casting peu passer mais je l'ai laissé à la voiture pour m'alléger, c'est avec ma canne à mouche que je dois accomplir ce défi. Au deuxième lancé, grosse mouche posée sous les branches basses surplombant ce fossé après quelques longues tirées, je vois un Vé comme celui engendré par une grosse carpe en eau peu profonde.

Je n'y crois pas, je me dis que c'est le déplacement d'eau du stream avec sa tête muffin, puis un blocage net de ma mouche. Je ferre quand même. Putain, que c'est lourd, ça tire, ça tire même très fort. Ça retourne un paquet de vase, puis grosse cabriole en prenant certainement appui dans le peu de profondeur et c'est la mouche avec la soie qui me revient presque en pleine figure tellement la canne était bandée. Bye bye gros. Après coup, je me dis que j'aurai dû aller vers lui,  mais bon, avec tout ces arbres ...

Je marche encore beaucoup pour arriver près des prairies à lamas pour avoir une dernière attaque directement concrétisée sur un beau sujet juste avant le coucher du soleil.

170310_p_che_brochet_06_pike_fishing

Une journée qui se termine donc par une jolie prise et un magnifique combat.