Vendredi 1er juillet 2016

La soif de découvrir de nouveaux spots l'emporte toujours sur le plaisir de pêcher un endroit connu.
J'avais repéré un coin bien sauvage, je n'ai pas été déçu pour le visuel.
Un chemin pédestre dans un épais sous bois ou il faut progresser en baissant la tête et protéger la canne à mouche. Il y a un polder d'un côté, et de l'autre côté, une succession de petits etangs remplis de végétaux. Seul quelques trouées permettent aux randonneurs d'observer la faune, mais y pêcher en cette saison révèle de l'exploit.
Je tente l'expérience en faisant quelques lancers "arbalète" de mon streamer. Et le résultat ne se fait pas attendre. Un petit teigneux de 45 cm maltraite à plusieurs reprises ma mouche sans vraiment la prendre.
Après avoir fait le tour de la zone je pêche un peu plus facilement la berge opposée sans rien voir.

160701_brochet_Hollande_dutch_pike_00

À cause des herbes encore très hautes, je brise le scion de ma TFO Mangrove 9' #10 à la suite d'un shoot en double traction. (Excellente lanceuse) L'hameçon s'est pris dans les herbes loin derrière moi. Gros défaut dans la canne !!! Pour moi, il n'y a pas eu plus d'efforts que lors du ferrage de beau poisson !!!
Déjà que cette canne à le gros défaut d'avoir des anneaux "en fil de fer".  (Se tordent trop facilement quand un streamer se prend dedans lors d'un puissant shoot, ça arrive par fort vent contraire)

Je retourne à la voiture pour changer de coin et continuer pas loin de là avec ma canne de réserve Airflo Bluetooth nanotech en soie de 9. Très bonne canne pour un prix très bas.!!!
Le vent à terriblement augmenté 50-60km/h et je passe sous silence l'intensité des bourrasques et des averses.
Je fais très vite le polder du moulin,  les berges sont encore très encombrées de hautes herbes.
Et je suis tellement impatient de re prospecter le polder de l'observatoire constitué d'une succession de mini biefs communiquant par des gros tuyaux.

160701_brochet_Hollande_dutch_pike_01
Dès les premiers lancers, je tire du lourd, herbes,  roseaux, je ne sais pas, je ne vois rien à cause de la végétation sur la rive. En me mettant en surplomb, j'aperçois un tout long brochet au bout de mon bas de ligne. Surpris de cette apparition, lui aussi en me voyant, je ferre, mais trop tard et lui laisse une touffe de plumes dans la gueule.
Je relance, dans le même recoin et c'est l'attaque furieuse d'un petit qui me surprend à nouveau en jaillissant hors de l'eau pour prendre la mouche et s'en écarter au dernier moment. Les attaques de ces deux fous s'alternent et se succèdent. Quatre fois le gros, trois fois le petit (70cm). Ils ne prendrons jamais à pleine gueule et je ferre donc dans le vide.
Quelle poussée d'adrénaline !!!
Heureusement, je m'octroie un dernier lancer, et c'est le bon pour le plus petit. Ouf ..

160701_brochet_Hollande_dutch_pike

J'arrive presque en fin de parcours et j'entame un demi tour stratégique après un bon kilomètre de marche. Je tape dans UN des derniers biefs prospectés 20mn plus tôt sans succès. Je lance au pied d'une grosse touffe de roseaux et le streamer doit lui tomber sur la tête. Action - réaction. Il sort la tête de l'eau en happant le bazar tombé du ciel. Je le sentais. Tous les sens en éveil, le ferrage est tout bon et à la suite d'un beau combat le brochet est sorti de derrière le rideau herbeux pour prendre la pose et moi passer à autre chose. ;-)
Il retourne dans son élément.

160701_brochet_Hollande_dutch_pike_02

 

 

Je passe quelques biefs sans rien pour arriver à un embranchement dont un coin et garni d'un tapis de lentilles d'eau. Surgissant de là dessous, je suis quand même surpris par la rapidité de son attaque vraiment comme un éclair. Raté au ferrage encore une fois !!! Il "reprendra" dix ou douze fois !!! Du jamais vu pour moi !!! L'excitation est à son comble.
Je change de nombreuses fois de streamer en variant les présentations et c'est encore une fois en laissant dandiner légèrement sur place que je le vois arriver est engloutir la touffe et mon bas de ligne partir en dérive. Là, il l'a bien dans la gueule et j'effectue un vif ferrage. Et je suis encore gratifié d'une belle bagarre.
Aller, photo et "catch and release"

160701 brochet Hollande dutch pike 03Pour terminer la journée, je prospecte tout le polder classé dans le top 3, mais c'est comme la semaine passée, rien, même pas un suivi.

Samedi 2 juillet 2016

Même temps pourri qu'hier !
J'ai envie de refaire le grand ruisseau collecteur qui "longe" la Nationale xx dont ont est séparé par une bande d'herbes folles de 8 à 10m de large.
Contrairement aux habitudes, je pars découvrir le côté opposé qui était toujours trop encombré.
Aujourd'hui, je prends un risque, bien que les bordures sont fauchées, je constate que les Services des Watterings ont "nettoyé" le lit du cours d'eau et les 80% des îlots de nénuphars.

160702 brochet Hollande dutch pike 01Après une petite centaine de mètres, en amont d'un tributaire d'un côté, paquet de roseaux de l'autre.  J'insiste un peu en répétant les passages. Les attaques répétées d'un 45cm se répéteront trois fois,  rapides, violentes, mais encore du bout des dents et à l'extrémité fibreuse du streamer interdisant la possibilité de ferrage.
La prospection de cette partie d'eau se prolonge sans succès et sous les grosses averses accompagnées de coup de vent puis des éclaircies pour me faire suer sang et eau sous mes protections pluie.
J'enregistre une violente touche sur un très long cast, puissante à m'en arracher la canne de la main.
Il s'est presque ferré tout seul, mais je préfère assurer la prise par un mouvement ample du bras et une bonne tirée sur la soie pour bien faire pénétrer la pointe de L'hameçon.
Et c'est tout en force qu'il me prend du fil. Dérive à droite dérive à gauche, sauts,  fond du polder. Je le sors de l'eau après un superbe combat.
Je coupe au plus court pour la prise d'une photo pour qu'il retourne au plus vite dans son élément.
86cm de muscle.

160702 brochet Hollande dutch pike 05

Je dois malheureusement abréger ma journée de pêche avant midi à cause d'une météo presque apocalyptique.

160702 brochet Hollande dutch pike 03

Je retourne à la maison fatigué par le chemin parcouru et à lutter pendant 2 jours contre les éléments déchaînés,

mais super content de ce que j'ai eu et vu ;-)